Dermatite atopique, eczéma. Découvre 8 solutions.

Découvrez ce que vous devez savoir sur la dermatite atopique, eczéma : causes, symptômes, évolution et solutions

La dermatite atopique, plus communément appelée eczéma atopique, est une affection cutanée chronique qui provoque des démangeaisons intenses et évolue par poussées. Bien que cette condition affecte principalement les nourrissons et les enfants, elle peut parfois persister jusqu’à l’âge adulte. Dans cet article, nous allons explorer les causes, les symptômes, l’évolution de cette maladie ainsi que des solutions naturelles et médicamenteuses pour mieux la gérer au quotidien.

Qu’est-ce que la dermatite atopique, eczéma ?

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire non contagieuse de la peau, caractérisée par des démangeaisons sévères et des poussées intermittentes. Cette condition survient chez les personnes ayant une prédisposition génétique aux allergies, une caractéristique connue sous le nom d’atopie. Les allergènes environnementaux, tels que les acariens, les poils d’animaux ou les pollens, peuvent déclencher les symptômes.

Un bébé avec de l'eczéma atopique sur le visage

Dès l’âge de trois mois, les bébés peuvent développer ce que l’on appelle l’eczéma du nourrisson. Les symptômes apparaissent par poussées qui peuvent diminuer ou disparaître avant l’adolescence, bien que certaines personnes continuent à en souffrir à l’âge adulte.
 
 

Causes et déclencheurs des poussées de dermatite atopique, eczéma.

La dermatite atopique est souvent liée à une histoire familiale d’allergies. Environ 50 à 70 % des enfants atteints ont un parent proche qui en souffre également.

La maladie résulte de deux types d’anomalies :

  1. Immunologiques : Les personnes atteintes produisent une quantité excessive d’anticorps IgE en réponse aux allergènes environnementaux.
  2. Cutanées : La peau atopique est sèche et manque du film hydrolipidique protecteur. Ce déficit est dû à un manque de graisses dans les couches superficielles de la peau et à des anomalies de certaines protéines comme la filaggrine. Ces anomalies permettent aux allergènes de pénétrer la peau, déclenchant une réponse inflammatoire.

Les facteurs environnementaux jouent également un rôle crucial. Voici quelques exemples concrets de ces facteurs :

  • Excès d’hygiène : Un enfant prenant des bains avec des produits de bain parfumés peut voir sa peau s’assécher davantage, exacerbant les symptômes.
  • Air sec : En hiver, le chauffage central peut assécher l’air à l’intérieur des maisons, aggravant la sécheresse cutanée.
  • Présence d’animaux domestiques : Un enfant allergique aux poils de chien peut voir ses symptômes s’aggraver s’il joue fréquemment avec un chien.
  • Pollution urbaine : Vivre dans une ville avec une forte pollution atmosphérique peut augmenter l’inflammation cutanée.
  • Infections : Une infection virale comme le rhume peut déclencher une poussée d’eczéma chez un enfant atopique.

D’autres éléments peuvent provoquer des poussées, variables d’une personne à l’autre. Par exemple :

  • Changements climatiques : Les variations de température, comme passer d’un environnement chaud à un environnement froid, peuvent déclencher des symptômes.
  • Douches chaudes : Prendre des douches très chaudes peut retirer les huiles naturelles de la peau, augmentant ainsi la sécheresse et les démangeaisons.
  • Vêtements irritants : Porter des vêtements en laine peut irriter la peau sensible et provoquer des démangeaisons.
  • Produits d’hygiène : Utiliser des savons parfumés ou des lotions contenant de l’alcool peut aggraver les symptômes.
  • Stress : Un enfant stressé à cause de l’école peut voir ses symptômes s’aggraver.
  • Certains aliments : Les aliments comme les œufs, les arachides ou le lait peuvent déclencher des réactions allergiques chez certains individus.

Symptômes de la dermatite atopique

L’évolution se fait par cycles de poussées et de rémissions. Les symptômes pendant les poussées comprennent :

  • Démangeaisons : Très intenses, elles perturbent souvent le sommeil des nourrissons et des enfants, entraînant des lésions de grattage.
  • Lésions cutanées : Apparition de rougeurs, de vésicules suintantes et de croûtes.
  • Peau sèche : Principalement en dehors des zones touchées par l’eczéma.

Localisation des lésions de dermatite atopique selon l’âge

  • Nourrissons (3 mois à 2 ans) : Les lésions sont souvent symétriques et apparaissent sur le visage (front, menton, joues) et les membres. Le nez et les fesses sont généralement épargnés.
  • Enfants (2 ans et plus) : Les lésions deviennent épaisses et blanchâtres (aspect de lichen), principalement localisées dans les plis (cou, coudes, genoux).

Évolution de la dermatite atopique

L’eczéma atopique commence souvent dans les premiers mois de vie et alterne entre poussées et accalmies. La plupart des cas s’améliorent ou disparaissent durant l’enfance, bien qu’une recrudescence puisse survenir à l’adolescence. Environ 5 % des personnes continuent à souffrir de cette condition à l’âge adulte.

Solutions pour gérer la dermatite atopique

Gérer la dermatite atopique nécessite une approche multifacette, incluant des soins quotidiens de la peau et des mesures pour éviter les déclencheurs. Voici quelques solutions efficaces :

 1. Hydratation Régulière

Maintenir une bonne hydratation de la peau est essentiel pour gérer l’eczéma atopique. Utilisez des crèmes et des lotions émollientes riches en ingrédients naturels comme le calendula, le beurre de karité, l’huile de jojoba ou l’huile d’avocat. Appliquez-les immédiatement après le bain pour emprisonner l’humidité et renforcer la barrière cutanée. Évitez les produits contenant des parfums ou des additifs chimiques qui peuvent irriter la peau.

2. Produits Naturels

Le calendula est une plante reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes. Utilisez des pommades ou des crèmes contenant du calendula pour apaiser les irritations cutanées. D’autres ingrédients naturels, comme le beurre de karité réputé pour ses capacités cicatrisantes, apaisantes et antiinflammatoires,  l’huile de coco, connue pour ses propriétés hydratantes et antibactériennes, et l’aloe vera, avec ses vertus apaisantes et cicatrisantes, peuvent également être très bénéfiques. Appliquez ces produits directement sur les zones affectées pour soulager et hydrater la peau.

3. Bains Tièdes

Prendre des bains tièdes aide à éviter le dessèchement et l’irritation de la peau. Ajoutez des flocons d’avoine colloïdale à l’eau du bain pour leurs propriétés adoucissantes et apaisantes. L’avoine colloïdale forme une barrière protectrice sur la peau, réduisant les démangeaisons et l’inflammation. Évitez les savons parfumés et optez pour des nettoyants doux, sans parfum et naturels pour minimiser les irritations.

4. Vêtements Doux

Habillez-vous ou habillez vos enfants avec des vêtements en coton doux pour minimiser l’irritation de la peau. Évitez les tissus rugueux comme la laine ou les matériaux synthétiques qui peuvent causer des frottements et des irritations. Préférez les vêtements amples et respirants pour permettre à la peau de respirer et réduire les risques de transpiration excessive, qui peut aggraver l’eczéma. Pour les bébés, n’hésitez pas à tester différents changes, et marques de couches, certains bébés peuvent y être sensibles. Les vêtements que vous portez, vous ou votre entourage, entrant directement en contact avec la peau de votre bébé, peuvent représenter une cause à ne pas négliger.

5. Humidificateurs

Utiliser un humidificateur dans la maison, surtout pendant les mois d’hiver, peut aider à maintenir l’humidité de l’air et prévenir le dessèchement de la peau. Assurez-vous de nettoyer régulièrement l’humidificateur pour éviter la prolifération de moisissures ou de bactéries qui pourraient aggraver l’eczéma.

6. Gestion du Stress

Le stress peut déclencher des poussées d’eczéma, il est donc important de pratiquer des techniques de relaxation et de gestion du stress. Le yoga, la méditation, les exercices de respiration profonde et les activités créatives comme le dessin ou la peinture peuvent aider à réduire le stress et à améliorer l’état de la peau. Intégrez ces pratiques dans votre routine quotidienne pour mieux gérer le stress et ses impacts sur votre peau.

7. Alimentation

L’alimentation joue un rôle crucial dans la gestion de l’eczéma. Tenez un journal alimentaire pour identifier les aliments qui peuvent déclencher des réactions allergiques ou aggraver l’eczéma. Évitez les aliments inflammatoires comme les produits laitiers, le gluten, les œufs, les noix et le sucre ( très inflammatoire),  si vous remarquez qu’ils aggravent vos symptômes. Favorisez une alimentation riche en fruits, légumes, poissons gras et noix, qui sont bénéfiques pour la santé de la peau grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires et leur teneur en acides gras essentiels.

8. Approches Complémentaires

Outre les solutions naturelles, certaines approches complémentaires peuvent être utiles. Par exemple, les probiotiques peuvent aider à améliorer l’équilibre de la flore intestinale et à renforcer le système immunitaire, ce qui peut avoir un impact positif sur l’eczéma. Consultez un professionnel de santé avant d’introduire de nouveaux suppléments ou traitements dans votre routine.

Pour plus d’informations sur les soins de la peau atopique, vous pouvez consulter cet article détaillé sur la dermatite atopique et le site de l’Association Eczéma.

Complications possibles

  • Lésions chroniques : Le grattage constant peut entraîner un épaississement de la peau.
  • Infections cutanées : Les lésions peuvent s’infecter, notamment par le staphylocoque.
  • Autres allergies : Les personnes atteintes de dermatite atopique sont souvent sensibles à d’autres allergies, telles que l’asthme, la rhinite allergique ou les allergies alimentaires.

La dermatite atopique affaiblit la barrière cutanée, facilitant la pénétration des allergènes de contact et augmentant le risque de développer un eczéma de contact associé.

Conclusion

La dermatite atopique, souvent connue sous le nom d’eczéma, peut être une source de préoccupation majeure pour les adultes et les bébés, affectant profondément leur qualité de vie et celle de leur entourage. Cependant, en comprenant les mécanismes sous-jacents de la maladie et en adoptant des approches de gestion appropriées, il est possible d’atténuer les symptômes et d’améliorer considérablement le bien-être général, quel que soit l’âge.

Il est crucial de reconnaître que la dermatite atopique est une condition complexe et multifactorielle, souvent influencée par des facteurs génétiques, environnementaux et immunitaires. Cette complexité nécessite une approche holistique de la gestion de la maladie, adaptée aux besoins spécifiques de chaque individu, qu’il soit adulte ou bébé.

Les solutions naturelles présentées dans cet article offrent une alternative douce et efficace aux traitements conventionnels, et elles peuvent être particulièrement bénéfiques pour les bébés dont la peau délicate nécessite une attention particulière. L’hydratation régulière de la peau, l’utilisation de produits naturels apaisants, l’adoption de bains tièdes et de vêtements doux, ainsi que la gestion du stress et de l’alimentation, peuvent tous contribuer à réduire les symptômes et à prévenir les poussées chez les tout-petits.

Cependant, il est important de souligner que chaque bébé réagit différemment aux traitements et que ce qui fonctionne pour un enfant peut ne pas fonctionner pour un autre. Par conséquent, il est recommandé de consulter un professionnel de santé qualifié pour obtenir des conseils personnalisés et des options de traitement adaptées à l’âge et à la condition spécifique de votre bébé.

Enfin, il est crucial de reconnaître l’impact émotionnel que l’eczéma atopique peut avoir sur les bébés et leurs parents. La maladie peut entraîner un stress important et des difficultés émotionnelles pour toute la famille. Il est donc essentiel de fournir un soutien psychologique et émotionnel aux parents et de veiller à ce qu’ils disposent des ressources nécessaires pour gérer efficacement la condition de leur bébé.

En conclusion, en combinant une approche de gestion holistique avec un soutien médical et émotionnel approprié, il est possible de vivre pleinement malgré la dermatite atopique, que ce soit chez les adultes ou chez les bébés. Avec patience, compréhension et persévérance, il est possible d’atténuer les symptômes, de prévenir les poussées et de retrouver une qualité de vie optimale pour toute la famille.

Autres sources :